Classes

Agenda et travaux des classes de l’école

CM1 Julie

Projet route du Rhum 2018

François Corre, objectif Route du Rhum

François Corre est un skipper amateur. On s’est intéressé à lui parce qu’il participe pour la première fois à la Route du Rhum. On l’a rencontré à Saint-Malo, le 16 octobre 2018, près des pontons. Le skipper

A quel âge avez-vous commencé la voile ? J’ai commencé vers 6/7 ans en faisant de l’optimist. Mais je n’aimais pas trop ça ! Et puis, plus tard, j’ai commencé à prendre du plaisir car je commençais à mieux maitriser.

Avez-vous déjà fait une course à la voile ? Oui bien sûr. Je navigue régulièrement en équipage.

Avez-vous déjà gagné une course ? Oui je suis arrivé premier cette année sur la course Cawe-Dinard. C’est une course qui part du sud de l’Angleterre. J’ai aussi très souvent fait 2e de ma catégorie.

Avez-vous déjà traversé l'océan Atlantique ? Oui ce sera ma 3e traversée de l’Atlantique et pour le bateau ce sera sa 4e Route du Rhum.

La course

Comment faites-vous pour vous qualifier pour la Route du Rhum? Est-ce que c'est difficile? Il faut payer ! Et oui la voile est un sport où il faut payer pour participer… Il faut aussi surtout avoir un bateau ! Et avoir navigué au moins 1 200 miles en solitaire. Et enfin il faut subir un test médical.

Y a-t-il un nombre de participants maximum pour cette course? Oui normalement c’est 120 participants mais cette année les organisateurs ont accordé quelques dérogations et il y en a quelques-uns de plus.

Quelle est la catégorie de votre bateau? Vous connaissez les classes de la Route du Rhum ? Il y a les Ultimes, ce sont les très grands catamarans ; les Imocas ce sont les monocoques de 18 pieds ; les Multis 50 ; La class 40 ; la Class Rhum mono et la classe Rhum Multi, ce sont tous les bateaux qui n’entrent pas dans les autres catégories. Mon bateau est dans la classe Rhum Multi.

Faites-vous partie des favoris dans votre catégorie? Je suis ce qu’on appelle un « outsider ». Ça veut dire qu’il n’est pas prévu que je gagne dans ma catégorie. Mais je vais quand même tout faire pour gagner !

Êtes-vous fier d'avoir le même bateau que Mike Birch ? Oui je crois que je peux dire que je suis fier, surtout pour le 40e anniversaire, qu’il y ait un bateau comme celui avec lequel Mike Birch a gagné en 1978. Il existe 5 bateaux comme celui de Mike Birch dont le mien. Ce bateau est entré dans la légende car en 1978 Mike Birch avait battu le 1er grand monocoque avec 98 secondes d’avance !

Est-ce que vous espérez faire mieux que Mike Birch en 1978 ? Mon but surtout c’est de finir la course. Pour faire mieux cela va dépendre beaucoup des conditions météo. En tout cas le bateau est certainement plus prêt qu’il y a 40 ans !

Quel est votre objectif pour la Route du Rhum ? Je pense mettre entre 21 et 25 jours pour arriver en Guadeloupe.

Comment allez-vous faire pour revenir de Guadeloupe ? Je vais rentrer en avion et mon bateau rentrera sur un cargo avec d’autres bateaux qui auront également fait la course.

Pouvez-vous croiser des requins, des dauphins, des baleines ? Des requins oui mais jamais des très gros requins. Je rencontre des requins pèlerins et aussi des tout petits requins du côté de la Guadeloupe. Je croise souvent des dauphins, en Manche on les appelle les grands dauphins. Au niveau des Açores on peut voir des baleines mais c’est plus rare.

Le bateau et la vie à bord

Est-ce que le bateau est difficile à manœuvrer ? Ce qui est important c’est de beaucoup s’entrainer avec le bateau. C’est ce que j’ai fait et j’ai cassé tout ce qu’il y avait à casser comme ça je suis sûr d’être prêt pour le départ !

Combien emportez-vous de voiles et quelle est la surface de votre grand-voile? J’en ai 7 au total. La grand-voile fait environ 50m2 et le mât mesure environ 13 mètres.

Est-ce qu'il y a un radar sur le bateau ? Oui mais il consomme beaucoup d’énergie alors j’utilise plutôt l’AIS qui est un système facile à utiliser qui permet de connaitre la position et l’identité des navires dans la même zone que moi.

Avez-vous un pilote automatique? Oui il me permet simplement de maintenir un cap. J’ai 2 tableaux de bord à l’extérieur plus un ordinateur. Et j’ai aussi une tablette pour commander mes appareils à distance.

Comment allez-vous faire pour dormir, vous laver, manger et boire? Pour dormir j’ai un lit à l’intérieur de la coque centrale et un transat que j’installe où je veux dehors. J’utilise les flotteurs du côté pour stocker du matériel. Au départ on ne se lave pas car on part au mois de novembre, période où il fait froid. Mais par contre je me lave les dents 3 fois par jour, c’est important ! Après quand on arrive du côté des Açores, là où il fait meilleur, on utilise des lingettes comme les bébés. Et puis aussi lorsqu’on approche de la Guadeloupe, parfois il pleut alors je me mets sous la grand-voile qui récupère l’eau et cela fait comme une douche. Cela fait du bien un peu d’eau douce ! En mer on mange quand on a faim. J’emporte un peu de plats lyophilisés mais ce n’est pas très bon, je préfère me préparer des pâtes ou me réchauffer des plats avec de la sauce. J’ai un petit réchaud pour cela. Souvent je mange directement dans la casserole car je suis tout seul alors c’est moi qui doit faire la vaisselle !

Avez-vous un dessalinisateur?

Non j’emporte des packs d’eau. Je prévois environ 2 litres par jour.

La sécurité

Avez-vous une alarme s'il y a de l'eau qui entre dans le bateau ? Non mais comme mon bateau n’est pas très grand si cela arrive je m’en rends compte très rapidement !

Avez-vous une alarme (anti-collision) si le bateau rencontre un obstacle ? Non je n’ai pas d’alarme pour me prévenir qu’il y a un obstacle par contre j’ai une alarme qui m’indique si un autre bateau a le même cap que moi. En principe la navigation en solitaire est interdite par les lois maritimes internationales justement car il faut toujours que quelqu’un surveille le cap. Mais les français aiment bien ne pas faire comme les autres alors ils ont organisé la Route du Rhum !

Comment faites-vous s'il y a une tempête ? Lorsqu’il y a une tempête je réduis les voiles et je me laisse porter par le vent…

Est-ce que vous avez un radeau de survie? Oui il se gonfle au gaz. Mais le but c’est de ne pas l’utiliser car ce n’est pas stable et cela ne tient pas bien gonflé très longtemps. L’avantage d’un trimaran c’est que j’ai 3 coques donc même s’il y a une coque de cassée le bateau ne va pas couler.

Est-ce que pendant la course vous allez aider un autre skipper si quelqu'un a un problème? Oui si avec mon petit bateau je peux faire quelque chose je le ferai. Mais souvent ce sont plutôt les cargos qui sont déroutés pour porter secours.

Pouvez-vous téléphoner ? Au départ de la course mon téléphone portable fonctionne mais au bout d’un moment on ne capte plus. Je peux alors utiliser le téléphone satellite mais cela coute très cher alors c’est réserver aux urgences pour appeler le médecin par exemple.

Est-ce que vous emportez des médicaments ?

Oui beaucoup ! Il y en a même que mon médecin ne doit pas connaitre !

Quelle est la situation dont vous avez le plus peur ? J’y vais pour me faire plaisir pas pour me faire peur ! Mais ce que je n’aime pas ce sont les vagues trop serrées. Propos recueillis par les élèves de CM1 de l’école les Tilleuls

CM2

Les enseignants de la classe sont monsieur Christophe Talva (lundis et mardis) et madame Jessica Broutard (jeudis et vendredis).

La classe se compose de 26 élèves.

Ecole et cinéma

L’ensemble des classes de l’école élémentaire participe à l’opération « Ecole et Cinéma ». Les élèves ont ainsi découvert 3 Films au cours de ces 3 derniers mois. C’est un dispositif s’inscrivant dans le cadre de « l’éducation artistique et l’action culturelle ». L’objectif poursuivi est de faire découvrir le cinéma aux écoliers par le visionnement en salle d’œuvres de notre patrimoine classique et contemporain. Ce dispositif vise également une première compréhension des éléments du langage cinématographique.

Film 1 : Wadjda

« Wadjda » est le titre du premier film tourné par une femme en Arabie Saoudite. C’est aussi le nom de l’héroïne. Une jeune fille de 12 ans qui rêve d’avoir un vélo dans un pays où les filles sont interdites de bicyclette. Mais notre héroïne n’est pas du genre à renoncer à ses rêves…

Une rencontre

Wadjda, c’est d’abord la découverte d’une fille de 12 ans, avec laquelle tu aimerais devenir ami(e). Wadjda porte de longues robes noires et un foulard sur la tête comme toutes les filles de son pays. Mais elle a tellement la bougeotte que son foulard n’arrête pas de tomber. Wadjda est maligne, et têtue comme une mule. Pour obtenir le vélo de ses rêves, elle sait quand il faut obéir et… désobéir. La réalisatrice du film Haifaa Al-Mansour a eu beaucoup de mal à trouver son héroïne, parce que peu de parents en Arabie Saoudite acceptent de laisser leur fille jouer la comédie. Mais quand Waad Mohammed s’est présentée avec ses baskets et ses écouteurs, la réalisatrice a tout de suite su qu’elle avait trouvé son actrice.

Un voyage

Ce film est un voyage dans l’Arabie Saoudite. Dans ce pays, tout est entièrement dominé par les religieux, qui dictent à chacun ce qu’il doit faire et ne pas faire. Les femmes n’ont pas les mêmes droits que les hommes. Il leur est interdit de chanter, de conduire, de choisir leur mari, de sortir le visage découvert dans la rue. Et, bien sûr, pas le droit de faire du vélo. Ce film, qui a été tourné par une Saoudienne avec des acteurs saoudiens, nous en apprend plus sur ce pays qu’un documentaire : ses coutumes, ses habitants, et leurs rêves.

Une première

Tourner un film en Arabie Saoudite ? Difficile ! Et que le réalisateur soit une réalisatrice ? Impossible ! Haifaa Al-Mansour a pourtant réussi cet exploit dans un pays où il n’y a pas de salles de cinéma. Son film est formidablement courageux : il dénonce le sort fait aux femmes et encourage les filles à défendre leurs goûts et leurs idées. Haifaa Al-Mansour donne l’exemple : pour tourner certaines scènes son film, elle a parfois dû se cacher dans une camionnette pour échapper aux religieux. Elle donnait alors ses consignes aux acteurs, en parlant dans un talkie walkie.

Une performance

« Wadjda » aurait pu être un film triste comme les vêtements noirs que l’actrice est obligée de porter. C’est au contraire un film pétri de bonne humeur et d’humour, grâce à Wadjda, elle-même, à son adorable amoureux, Abdallah, et aux autres enfants. C’est aussi un film optimiste qui montre qu’avec de la volonté, on peut déplacer des montagnes. Enfin, c’est un film qui ne juge pas. Il se contente de montrer une réalité : les Saoudiens, hommes ou femmes, ne sont ni bons ni mauvais. Pour la réalisatrice, ils sont seulement victimes d’une religion qui les opprime.

Film 2 : Jason et les Argonautes

Film 3 : La tortue rouge

Lundi 18 mars à 9h30.

Projet « Foot à l’école »

Notre projet « Foot à l’école » se décline en 4 volets :

Volet « 2 000 élèves au Roazhon Park »

Dans le cadre de notre projet « Foot à l’école » en collaboration avec la fédération française de football, nous participerons à l’opération « 2 OOO élèves au Roazhon Park ». Grace à cette opération, nous pourrons assister gratuitement à un match du Stade Rennais. Cette année, l’opération sera mise en place à l’occasion de la venue d’Amiens le samedi 2 février 2019 à 20h.

Volet : « Cycle balle au pied »

Cycle de 10 séances en co-intervention avec monsieur Yohan Mardele - éducateur sportif du district de football".

Projet Ateliers mime-clown

Compagnie Le théâtre des silences

DESCRIPTIF DE L’ACTION CULTURELLE

Durée de l’action : De mars à mai 2019

Intervenants : Gwenola Lefeuvre, metteure en scène et artiste dramatique pour le Théâtre des Silences Jérôme Nouvion, artiste dramatique et pédagogue pour le Théâtre des Silences

Porteur du projet : Caravane MJC, représentée par Monsieur Reynald Poupelard – Directeur et Monsieur Yves Marie Le Goff – Coordination famille / enfance jeunesse / Action culturelle

Cadre et organisation des ateliers : 6 ateliers de 2 heures/ classe + présentation de travail

1ère cession : mars 2019 / 2 ateliers

Découverte du langage corporel, masque neutre, spectre des émotions, borborygmes, nez de clown, choix des textes ou de la thématique.

Mardi 12 mars 2019

Mardi 19 mars 2019

2ème cession : avril 2019/ 4 ateliers

Approfondissement de la découverte du langage corporel, et début de création collective, avec les textes ou thématique choisis comme support à la dramaturgie. Consolider la création collective et fixer sa forme en vue de la présentation publique

Mardi 23 avril 2019

Mardi 30 avril 2019

Mardi 7 mai 2019

Mardi 14 mai 2019

Mai 2019

Présentation du travail à la médiathèque de Servon- Sur-Vilaine Dimanche 19 mai 2019 en matinée

Scrabble à l’école

Scrabble et pédagogie

Le Scrabble un outil pour les apprentissages scolaires « Apprendre en jouant »

Photo Si le Scrabble reste avant tout un jeu de société, il peut également se révéler un excellent support pédagogique. En effet, sa pratique au sein d’une classe ou d’un club scolaire permet à l’enfant d’« apprendre en jouant », et offre ainsi l’occasion aux animateurs ou aux enseignants de concilier des objectifs pédagogiques avec les aspirations des enfants ! Quoi de plus motivant pour l’élève que de mobiliser ses connaissances à travers une activité ludique ? L’envie de gagner suscite le désir de mieux maîtriser certains éléments liés au français ou aux mathématiques. De plus, l’initiation à un jeu réputé difficile valorise celui qui le pratique. La pratique du Scrabble met ainsi en jeu de nombreuses compétences.

Des compétences transversales…

Avant d’être un jeu de lettres, le Scrabble est avant tout un jeu de société nécessitant recherche et réflexion. Au même titre que d’autres activités, une pratique régulière incite l’enfant à se concentrer, s’organiser, adopter une démarche rigoureuse, anticiper constamment, respecter les règles et ses adversaires …

…et des compétences disciplinaires

Pour jouer, mieux vaut construire des mots en les orthographiant correctement. Cette construction se fait en combinant les lettres pour retrouver syllabes, terminaisons, préfixes, radicaux… tout ce qui a trait à la logique de notre langue. Ceci rejaillit sur l’orthographe lexicale, avec l’écriture correcte des mots, la conjugaison, avec l’emploi de nombreux verbes et l’utilisation de leurs formes conjuguées, le vocabulaire, avec la découverte de mots et de leur sens, la grammaire, avec l’étude des classes de mots et de leurs spécificités, sans oublier l’usage de documents tels les dictionnaires, les tableaux de conjugaisons, les carnets de vocabulaire …

Photo Cependant, réduire la pratique du Scrabble à une simple activité linguistique serait bien mal l’apprécier ! En effet, le calcul mental est constamment sollicité à travers le comptage des points : additionner et multiplier mentalement devient progressivement un réflexe. Des activités géométriques et des situations de repérage spatial sont également envisageables en prenant appui sur la grille.

Une exploitation efficace

La meilleure exploitation du scrabble est liée à la formule duplicate qui permet à tous de jouer constamment avec les mêmes lettres et une grille comparable. Les coups s’enchaînent avec une alternance de phases de recherches individuelles, pendant lesquelles les enfants construisent, placent et comptent leurs mots, et de phases collectives de mise en commun, qui permettent de mettre en valeur les solutions trouvées.

Des parties variées

Si les parties aléatoires réservent parfois des coups spectaculaires, les parties préparées se prêtent mieux au Scrabble scolaire. Elles permettent de cibler les difficultés proposées aux enfants et les compétences nécessaires.

Photo On distingue trois types de parties : les parties thématiques (comportant des mots appartenant à un même champ lexical), des parties grammaticales (permettant d’approfondir certains points grammaticaux ou certaines conjugaisons) et des parties techniques (favorisant l’analyse de la grille et l’anticipation).

Renforcer, réinvestir, remédier

Différentes manières d’utiliser le Scrabble sont également envisageables. On peut ainsi jouer pour réinvestir des connaissances préalablement travaillées en classe (des mots de vocabulaire usuel, des conjugaisons, des accords particuliers …), jouer pour renforcer (et approfondir des connaissances sur un thème précis) ou jouer pour remédier (et aider des enfants à mieux maîtriser certaines compétences leur faisant encore défaut). Du jeu pédagogique à la pédagogie du jeu, il n’y a qu’un pas que de nombreux établissements d’enseignement primaire et secondaire n’ont pas hésité à franchir et aujourd’hui près de 300 structures scolaires existent en France, comptant plusieurs milliers de jeunes pratiquants. En utilisant le Scrabble comme outil pédagogique, les enseignants et les animateurs abordent, sous forme ludique, l’étude de la langue française. Et apprendre en se distrayant, que rêver de mieux ?

Photo « Le Scrabble pour les jeunes » est l’ouvrage idéal pour initier un jeune public à la pratique de notre jeu. Rédigé par un professeur des écoles, ce guide de 200 pages recèle de nombreuses activités qu’il est possible de mettre en œuvre dans une classe ou dans toute autre structure avec des enfants. Véritable « manuel de Scrabble » approuvé par un Inspecteur de l’Education Nationale, il se compose de six parties :

le Scrabble en formule « duplicate » : les règles essentielles du jeu et le principe du « duplicate », formule la plus adaptée pour s’adresser à un groupe de jeunes, le Scrabble et la pédagogie : le lien entre le Scrabble et les différentes compétences mises en jeu, exploiter le duplicate avec les jeunes : des séquences toutes faites pour amener les enfants à la pratique du Scrabble en classe ou en ateliers, des jeux pour apprendre : plein de jeux de lettres variés pour décliner le plaisir de jouer avec les mots (anagrammes, escalettres, Anacroisés®, chenilles etc.), proposer des séances thématiques : près de 100 séances de jeu portant sur la conjugaison, le vocabulaire, l’orthographe ou sur des thèmes lexicaux (animaux, nature, nourriture…), pour aller plus loin… : les astuces pour encore mieux jouer et se diriger vers les compétitions de jeunes

Visite du collège

Organisation de la visite

La visite du collège se déroulera le lundi 4 mars 2019.

Le transport sera assuré par la compagnie ORAIN et financé par la coopérative scolaire.

Le coût du repas au self du collège sera à la charge des familles et s’élèvera à 3.60 €.

Maternelle

La partie maternelle de l’école accueille 101 élèves répartis en 4 classes :

  • Classe de TPS/PS - enseignante Mme Véronique Thébault - ATSEM : Mme Edwige Malgras Sandoval
  • Classe DE PS/PS - enseignant : M. Benoît Neveu - ATSEM : Mme Marylène Montembault
  • Classe DE MS/GS enseignante Mme Nathalie Gimenez - ATSEM : Mme Isabelle Le Manac’h
  • Classe de GS - enseignante Mme Christelle Laurent - ATSEM : Mme Emeline Vilnot

L’automne

L’automne nous a permis de découvrir les fruits et les légumes. Certaines classes ont fabriqué une soupe et d’autres, une salade de fruits. Puis un goûter commun nous a permis de vivre un moment de partage et d’échange.

Noël

La lettre

Début décembre, nous avons posté notre lettre au Père-Noël ! Nous sommes allés à la boîte aux lettres de Servon-sur-Vilaine.

http://www.ecole-lestilleuls-servon…

http://www.ecole-lestilleuls-servon…

Le Père-Noël nous a répondu !

http://www.ecole-lestilleuls-servon…

http://www.ecole-lestilleuls-servon…

Le goûter de Noël

Le vendredi 7 décembre, après la classe, l’APE (Association des Parents d’Elèves) de l’école a organisé un goûter de Noël. Nous avons pu nous régaler avec des gâteaux, bonbons, vin et chocolat chauds. Il y avait aussi un petit marché de Noël avec des créations réalisées par des parents et des élèves de la maternelle.

http://www.ecole-lestilleuls-servon…

Visite du Père Noël

Le vendredi 21 décembre, Le Père-Noël est venu nous voir !! Il nous a apporté des jeux pour nos classes. Nous lui avons chanté des chants de Noël et nous lui avons offert des chocolats. Lui aussi a le droit d’être gâté !

http://www.ecole-lestilleuls-servon…

Tous les élèves de l’école ont partagé un grand goûter : moment de convivialité et de partage ! Merci aux ATSEM pour la préparation de ce grand moment et à tous les parents ayant apporté des gâteaux, boissons ou autres !

http://www.ecole-lestilleuls-servon…

Semaine de la maternelle

Cette année, notre école participe de nouveau à l’action académique intitulée « la semaine de la maternelle ».

Cette opération se déroulera du 25 au 29 mars 2019.